Nous vivons une époque formidable. Si, si ! Jamais nous n’avons eu à disposition autant de ressources pour devenir plus compétents, plus efficaces – qui a dit plus efficient ? 😁 – que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle. C’est devenu un marché tellement porteur que la notion d’efficacité se mélange presque avec celle de développement personnel. Pour autant, ce sont deux choses différentes. Mais nous y reviendrons dans un autre article. Pour l’heure, intéressons-nous particulièrement à une règle que nous devons absolument tous suivre si nous voulons être réellement efficaces dans notre organisation personnelle.

GTD, ZTD, PARA, matrice d’Eisenhower, Pomodoro, time-blocking, ABCDE, MoSCoW… Autant de noms barbares dont vous avez probablement entendu parler si vous vous intéressez à la productivité et à l’organisation. Certains sites web se sont spécialisés dans l’étude de ces différentes méthodes et proposent des articles très intéressants sur la façon de les appliquer.

Mais concrètement, quelle est la meilleure méthode quand on commence ? La réponse est simple :

La méthode idéale

est celle qui vous conviendra le mieux…

Cela vous paraît un peu facile comme réponse ? Et pourtant, réfléchissez un peu.

Dans quelles conditions David Allen, créateur de la méthode GTD, l’a-t-il créée ? Il s’est évidemment servi de son expérience mais surtout de sa situation personnelle. Au fur et à mesure de ses expérimentations, il a noté ce qui fonctionnait, ce qui ne fonctionnait pas, comment il pouvait changer ces dernières pour les rendre plus efficaces. C’est ce qui lui a permis d’écrire un livre qui a inspiré des millions de personnes. Sa méthode est devenue une référence en matière de productivité.

Mais de votre côté, il y a bien peu de chances que vous soyez dans la même situation de David Allen. D’abord du fait de votre situation familiale. D’autres facteurs comme votre vécu, votre sensibilité, la nature de votre travail font que ni vos besoins ni vos impératifs de vie ne sont les mêmes que ceux d’un auteur aussi reconnu et expérimenté soit-il. De ce fait, si vous appliquez stricto senso la façon de faire de David Allen pour utiliser sa méthode de travail, il y a de fortes chances que vous n’y trouviez pas votre compte.

Photo by Luis Villasmil on Unsplash 

Or, il n’y a rien de plus frustrant, quand on a de bonnes intentions, de constater qu’une méthode éprouvée par des millions de personnes ne fonctionnent pas pour nous. Quel est donc le secret ? 

Il est très simple. Il faut vous approprier les méthodes que vous testez. Tout d’abord, il faut partir du principe qu’une méthode n’est qu’un mode de fonctionnement, un processus qui vous amène à accomplir quelque chose. Par conséquent, appliquez ce qu’on vous dit dans cette méthode et prenez des notes. Faites un tableau à trois colonnes. Dans la première notez ce qui vous semble efficace et pourquoi ? Dans la deuxième, inscrivez ce qui ne fonctionne pas et pourquoi ça ne vous semble pas pertinent. Enfin, dans la troisième, écrivez comment vous pourriez l’améliorer pour l’adapter à votre situation.

Adaptez les méthodes à votre personne de la même façon que vous demanderiez à un couturier d’adapter un nouveau costume à votre taille.

Cela peut sembler une perte de temps que de noter de telles choses. Mais cela vous permettra d’adapter la méthode à votre situation et à votre sensibilité. Il n’y a que de cette façon que vous rendrez pertinente l’utilisation d’une méthode. Quand vous allez chez Armand Thiery pour acheter un costume, si vous essayez un article trop petit, vous n’allez pas l’acheter en vous disant que vous le porterez en rentrant le ventre, n’est-ce pas ? Vous n’allez pas retrousser les jambes de votre pantalon, si ?  Vous allez plutôt demander à la personne qui tient le magasin de faire des retouches pour l’adapter à votre morphologie.

C’est la même chose pour les méthodes de productivité et d’organisation : vous devez les adapter à votre personne.

Mais alors quelle méthode choisir pour débuter ? Le conseil le plus évident est de vous proposer de vous renseigner d’abord sur les tenants et les aboutissants de chaque méthode. Vous vous apercevrez rapidement que, partout toutes celles citées en introduction, plusieurs sont complémentaires et peuvent parfaitement être utilisées en même temps.

Procédez toutefois toujours avec méthode : testez, prenez des notes, adaptez. Et surtout faites en sorte que votre méthode personnalisée ne devienne pas trop complexe. Votre but n’est pas de vous compliquer la tâche. Au contraire, le but est de la simplifier pour vous permettre de mieux vous organiser et d’être plus productif.

Dans un prochain article, nous parlerons en détail de ce que signifie réellement être organisé et productif. C’est une notion que nous avons tendance à oublier dans ce monde où la technologie est désignée pour résoudre tous nos problèmes.