À l’heure où chaque média nous rappelle que les êtres humains dilapident les richesses terrestres, on oublie que nous disposons tous de deux ressources limitées que nous devons exploiter prudemment : le temps et l’énergie. Comme les moyens naturels, ces derniers peuvent se tarir. Ne pas tenir compte de cet impératif conduit chaque année de nombreuses personnes au syndrome d’épuisement professionnel.

Aujourd’hui, intéressons-nous à cette question : comment gérer notre temps au mieux pour accomplir nos tâches quotidiennes ?

Le temps : une montre à gousset

Pour tirer sagement profit d’une ressource, la connaître est important, mais nous devons aussi savoir comment et en quelle quantité nous pouvons l’utiliser.

Une brève histoire de temps

Le temps est intangible. Nous en possédons une quantité définie. Après quoi, elle disparait — en même temps que nous.

Car nous parlons bien ici du temps que nous avons à vivre. Dans un monde parfait, nous pourrions vivre éternellement. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui.

À notre échelle humaine, nous mesurons le temps en années. En Europe de l’Ouest, nous disposons d’une espérance de vie de plus ou moins 80 ans. C’est la période durant laquelle nous pouvons tenter d’accomplir nos objectifs.

80 ans, c’est long quand même, pensez-vous peut-être. Le pensez-vous réellement ? Sortons la calculatrice !

80 ans nous donnent 28 800 jours pour vivre une vie idéale.

Quand on s’intéresse à la façon de gérer son temps et son énergie, sa productivité, son efficience, nous commençons relativement tard. Souvent, nous nous sentons concernés par la question parce que nous avons rencontré des difficultés dans notre quotidien qui nous ont remis en face des réalités : le temps nous est compté. Par conséquent, imaginons que vous vous y réfléchissiez aux alentours de 35 ans. Quasiment la moitié de notre espérance de vie est passée ailleurs. On se retrouve avec 45 ans pour accomplir nos objectifs de vie en pleine conscience. Il ne nous reste plus que 16 200 jours pour y arriver, en espérant que vous puissiez encore vous y intéresser pendant vos dernières années.

Sur ces 16 200 jours, vous n’allez pas vous occuper de vos objectifs toute la journée. Vous devez dormir et travailler pour subvenir à vos besoins. Imaginons que vous dormiez 7 h par jours et que vous travailliez 8 h. Nous arrivons à 9 h qu’il reste pour vous. Sur ces 9 heures, vous devez enlever le temps que vous allez utiliser pour répondre à vos obligations familiales, à vos déplacements, à manger, à vous laver, etc. Ce n’est donc pas être pessimiste de dire que sur ces neuf heures, il vous en reste réellement un tiers dans le meilleur des cas. 3 h en semaine et 10 h, les deux jours de week-end. Donc ramenées sur une semaine, il ne vous reste que 20,83 % de votre temps initial.

Si l’on applique ce taux au nombre de jours dont nous disposons (16 200, je le rappelle), nous obtenons 3 374 jours. Ramenés en année, neuf ans et demi. Est-ce que cela vous semble toujours énorme ?

Même si les chiffres utilisés plus haut peuvent varier — nous ne dormons pas tous sept heures, mais ce postulat nous place en face d’une évidence : notre temps se révèle précieux. Et nous devons l’employer le plus sagement possible. Comment ?

Un homme regarde sa montre

En nous fixant des objectifs en adéquation avec nos valeurs et en utilisant ce temps pour les atteindre.

C’est une notion que vous retrouverez régulièrement quand on parle de bien-être et de productivité. Gardez cela en tête :

Soyez fiers de votre vie

Comment allez-vous utiliser le temps dont vous disposez réellement pour vivre une vie dont vous pourrez parler avec fierté  ?

Nous poursuivons des buts différents et, par conséquent, personne ne donne la priorité aux mêmes choses. C’est donc à chacun d’entre nous de répondre à cette question.

Nous ne devons en tout cas pas la minimiser mais plutôt l’examiner avec soin. Sinon nous nous retrouverions en fin de parcours avec l’impression de n’en avoir rien fait de valable de nos 80 ans…