Il nous arrive à tous de partir au travail avec des pieds de plomb… Vous savez, cette sensation que vous avez le matin : encore une journée au bureau ou à l’usine où vous allez vous ennuyer, où vous allez devoir supporter un chef tyrannique. Vous n’avez aucune envie de partir et encore moins de vous mettre au travail. Et, parfois, vous trainez cette sensation toute la journée. Pour y échapper, vous consultez régulièrement votre téléphone portable, vous répondez dans la seconde à tous les appels et à tous les SMS que vous recevez. Ce genre de sensation, quand elle se répète régulièrement peut devenir un véritable problème, non seulement pour votre productivité mais pour votre vie tout entière. Une seule parade à cela : Faites ce que vous aimez ; aimez ce que vous faites !

C’est un adage très prisé par les société anglophones : « do what you love ; love what you do ! » Certaines l’ont même inscrit en grand sur les murs de leurs bureaux. Faites ce que vous aimez ; aimez ce que vous faites, donc. Une bien belle parole, n’est-ce pas ?

Une femme s'ennuit au travail

[Crédit Photo : Photo by Magnet.me on Unsplash]

Aimez ce que vous faites. Pourquoi ?

Comme on l’a vu plus haut, le fait de faire un travail que vous n’aimez pas ou dans lequel vous ne vous sentez pas valorisé peut avoir des conséquences importantes. En terme de productivité d’abord. Vous n’êtes pas à fonds dans votre travail ; vous le savez et vos collègues aussi. Et cela aggrave le problème. C’est une chaîne sans fin.

Mais il serait illusoire de croire que le travail reste au travail. Il y a de fortes chances que vos sentiments négatifs sur ce dernier aient aussi un impact sur votre entourage personnel. Vous rentrez à la maison les épaules basses et la mine déconfite. Ou bien vous vous sentez dans un état euphorique quand vous quittez le travail. Dans les deux cas, il ne s’agit pas d’un sentiment très sain et vous le sentez : il vous manque quelque chose. Pire : votre famille le sent très probablement, elle aussi !

Il faut remédier à la situation.

La déprime peut tous nous guetter

[Crédit Photo : Photo by Ihor Malytskyi on Unsplash]

Aimez ce que vous faites : Une affaire personnelle.

Evidemment, n’importe quel manager un peu conscient de ce qu’il fait connait ce principe : un employé heureux est un employé productif. Les personnes ont besoin de sentir que l’on apprécie leur travail et qu’elles sont utiles à leur employeur. Sinon, elles viennent au boulot non motivés et elles effectuent leurs tâches sans passion. Et cela n’est bon pour personne.

Mais il serait faux de croire que votre bonheur au travail ne dépend que de votre manager. Il a évidemment un grand rôle à jouer mais vous aussi. Dans la vie, il y a des choses que vous pouvez changer et d’autres sur lesquelles vous n’avez aucune influence. Vou sne pouvez pas obliger votre boss à vous donner un travail pour motivant.  Mais vous pouvez changer la façon dont vous percevez vos responsabilités. N’importe quel job, même le plus ennuyeux peut devenir un minimum valorisant. Comment ?

En vous intéressant aux impacts que votre travail a sur votre entreprise. L’entreprise, telle qu’on l’a connait aujourd’hui, est basée sur une chaîne de valeur : le travail des uns a un impact sur celui des autres. Il y a donc de fortes chances que le votre aussi. Imaginons la situation suivante.

Des gens qui s'amusent au travail

[Crédit Photo : Photo by Leon on Unsplash]

Aimez ce que vous faites. Comment ?

Vous êtes employé dans au service comptabilité et on vous a refilé la tâche la plus relou de la terre : scanner les factures ! Une tannée sans nom : vous passez votre temps à manipuler du papier que vous enfournez dans un scanner. Après cela vous devez veiller à la bonne reconnaissance des différentes parties des documents comptables : nom du fournisseur, numéro de facture, montants, etc. Franchement, décrit comme cela, ça n’a rien d’excitant. Vous avez donc deux solutions :

Vous décidez que seul votre manager est responsable de cet ennui qui vous saisit chaque matin. Evidemment, il aurait pu vous donner un travail plus intéressant. Il aurait pu répartir cette tâche rébarbative entre plusieurs personnes pour alléger votre poids. Il aurait pu aussi vous donner des tâches complémentaires pour vous sortir de votre marasme quotidien. Un problème sans solution, donc ?

Do what you love

Love what you do

Heureusement non. Car vous pouvez aussi décider que vous allez aimer ce que vous faites. Si votre travail est ingrat, il n’en reste pas moins qu’il a probablement un impact sur votre service voire sur toute l’entreprise. Pour reprendre notre exemple, vous pourriez parler avec vos collègues qui gèrent l’encodage comptable des factures. Pourquoi ont-ils besoin que votre travail soit bien fait ? En parlant avec eux, il y a de fortes chances que vous vous aperceviez que ce job a un impact direct non seulement sur eux mais aussi sur les personnes de la comptabilité financière et même sur l’image de votre entreprise auprès de ses fournisseurs.

Le monde est à vous

[Crédit Photo : Photo by Razvan Chisu on Unsplash]

La clé de votre productivité !

Dès lors que vous avez décidé d’aimer ce que vous faites, avoir une influence positive sur le travail de vos collègues est un excellent moyen d’y arriver. Il y a de fortes chances que ceux-ci vous en soient reconnaissants et vous le montrent sinon par des gestes, peut être par des paroles.

Vous avez, vous aussi, la possibilité d’avoir une meilleure opinion de votre travail en changeant votre perspective. En constatant qu’il a un impact direct sur votre entreprise, vous aurez certainement envie de l’améliorer et d’être plus efficace.

Aimer ce que vous faites n’est peut être pas la règle numéro 1 pour une bonne productivité mais ce n’est pas une tâche impossible pour autant, bien au contraire. En tirant sur les bons leviers, il y a de fortes chances que vous trouviez au minimum un peu de plaisir dans vos tâches quotidiennes, aussi rébarbatif soit-elles. Cela résoudra du même coup non seulement vos problème d’ennuis au travail mais aussi une grand partie de vos problèmes de productivité.

Si vous êtes un doué en anglais, voici un article de Tony Robbins qui ne manquera pas de vous intéresser sur les façons concrètes de parvenir à un tel résultat.